Euratechnologies Lille
06 27 87 02 77
benjamin @ feedodo.com

Amazon: il est toujours possible de commander et d’être livré sur grâce à la Marketplace Amazon Seller.

Amazon

Les opérations d’Amazon dans les centres de distribution sont temporairement suspendues, mais les vendeurs de la marketplace peuvent, eux, continuer leur activité. Mais ils sont confrontés à une baisse drastique d’activité.

Contrainte, la semaine dernière, à ne vendre que des « produits de première nécessité » par le tribunal de Nanterre, Amazon a annoncé la fermeture de ses entrepôts en France, de nombreux Français pensent qu’il n’est plus possible de commander sur le site. C’est pourtant encore possible grâce aux vendeurs présents sur la marketplace d’Amazon.

« Nous continuerons de vous donner accès aux produits dont vous avez besoin grâce aux milliers d’entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon.fr, explique le géant du e-commerce sur son site internet. Concrètement, vous pouvez continuer à commander et recevoir tous les articles affichés comme disponibles sur Amazon.fr. Les délais de livraison affichés sur le site sont ajustés. » Il est en outre également possible d’utiliser la plateforme Amazon pour acheter et se faire livrer des produits depuis l’étranger.

Mais pour les vendeurs présents sur la marketplace d’Amazon, les affaires ne sont pas au beau fixe. Depuis l’annonce du géant américain de fermer ses sites français, leur activité baisse drastiquement.

Baisse d’activité pour les vendeurs de la marketplace

« Depuis l’annonce de la fermeture des entrepôts d’Amazon, (nos) ventes se sont effondrées, les clients ne comprenant pas que nous utilisons les pages d’Amazon comme support publicitaire, mais que nous n’avons rien à voir avec eux ».

Le problème risque de s’accentuer. La plateforme, qui espère obtenir mardi en appel la levée par la justice de la limitation de ses activités, a annoncé que ses sites français resteraient clos deux jours de plus, soit jusqu’à mercredi inclus. La « place de marché » d’Amazon est une plate-forme de mise en relation entre des clients et des vendeurs « tiers », c’est-à-dire « totalement indépendants d’Amazon », martèle Claire Rolland.

Sur le forum des vendeurs, les plaintes s’accumulent : « Je constate une très forte baisse de nombre de sessions sur mes pages produits, une perte de pratiquement 70 % et cela depuis le 15/04 », explique l’un d’eux.

Des sommes considérables sont ainsi en jeu. Selon le panéliste Kantar, sur 100 euros dépensés sur Amazon en France en 2019, 52 % l’ont été sur des produits achetés sur sa « marketplace » (contre 49 % en 2018 et 43 % en 2017).

« Les gens cherchent la livraison pas forcément rapide, mais déjà avoir la livraison : avec ces annonces, ils pensent ne pas recevoir (leur commande) car l’immense majorité pense que c’est Amazon qui vend et gère toutes les transactions », déplore un vendeur présent sur la marketplace.

Source lavdn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer